Communiqué de Radio Libertaire

RADIO LIBERTAIRE

Depuis de très nombreuses années, l’émission « L’Antenne du social », consacrée au travail social et animée par des travailleurs sociaux est diffusée avec bonheur sur Radio libertaire le 3ème vendredi de chaque mois de 19h à 21h. L’émission du 18 mars dernier devait être consacrée à un sujet à l’actualité malheureusement brûlante : la prévention de la radicalisation religieuse ainsi qu’à la lutte contre les discriminations religieuses et racistes. Etaient invités des membres du Collectif contre l’islamophobie et les racismes de Paris 20ème, ainsi que deux travailleurs sociaux de polyvalence de secteur et un formateur en école de travail social afin qu’ils et elles viennent partager à l’antenne leur expérience, leurs constats ou encore débattre de leurs réflexion et de leurs positions sur ces deux thématiques.

Cette émission a été annulée au dernier moment.

Certains se sont empressés d’attribuer la responsabilité de cette décision aux responsables de Radio libertaire, voire à la Radio toute entière. Ils se sont tout autant hâtés de dénoncer le caractère forcément discriminatoire de cette décision : « Radio libertaire ne reçoit pas les femmes voilées », « Radio libertaire a institué un dress code », « les représentants de la radio restaient fermes… »…

Cette affirmation est totalement fausse mais aussi clairement diffamatoire.

D’une part, des musulmanes voilées (ou non d’ailleurs) ont déjà été invitées dans des émissions de Radio libertaire, tout comme des hommes musulmans, des chrétien.e.s, des juifs et des juives et même un prêtre et un rabbin (liste non exhaustive), ceci non pas pour faire du prosélytisme – Radio libertaire est explicitement une radio athée militante – mais parce que leur témoignage ou leur connaissance de tel ou tel sujet le requérait. Ceci a été, est et continuera à être le cas.

D’autre part, ce sont les équipes qui en ont la charge des émissions qui décident des thèmes qu’ils abordent ainsi que des individus et des collectifs qu’ils invitent. Les responsables de la Radio n’ont pas à donner d’accord préalable. Si il y a un problème, ce qui arrive rarement mais malheureusement parfois, il est géré a posteriori par les responsables de la Radio : sans procès d’intention, ni arbitraire et encore moins par le cyber-lynchage mais après avoir entendu les uns et les autres, pris connaissance des faits ainsi que dans le cadre des valeurs et des mandats sur lesquels se fonde Radio libertaire. L’émission du 18 mars ne déroge pas à cette règle. C’est l’équipe en charge de cette émission qui a choisi le thème de cette émission. C’est l’équipe en charge de cette émission qui a invité qui elle voulait. C’est l’équipe en charge de cette émission qui a décidé de l’annuler. Les responsables de la radio n’ont pas été informés, ni n’ont donné leur aval au montage de cette émission (choix du sujet et invitations). Ils ont encore moins pris la décision de l’annuler.

C’est en fait un différent interne à l’équipe en charge de cette émission qui a conduit à son annulation, en l’occurrence un différent entre les deux techniciens et les deux animatrices; les deux techniciens n’étant ni des responsables, ni des représentants de la Radio mais des bénévoles tout comme les deux animatrices. Le thème de l’émission du 18 mars et celui des invités a été fait non pas par l’ensemble de l’équipe mais par les deux animatrices. Les deux techniciens ont découvert le sujet et les invités de l’émission juste avant sa diffusion. Après discussion avec les deux animatrices quant aux propos qui allaient être tenus à l’antenne, ils ont considéré nécessaire de demander au préalable l’avis des responsables de la Radio. En l’attente, ils ont refusé de participer à l’émission. Les deux animatrices ne connaissant pas le maniement technique de la radio, l’émission a donc dû être annulée. Les deux techniciens et les deux animatrices, ont enfin convenu de demander l’arbitrage des responsables de la Radio afin de déterminer si elle était définitivement supprimée ou simplement reportée.

N’étant pas présent lors de cet échange entre les techniciens et les animatrices, étant aussi face des versions sensiblement différentes quant à la discussion qui a eu lieu entre eux (et sans témoin, les invités étaient plus loin), nous ne sommes pas en mesure de déterminer précisément ce qui s’est passé et pourquoi cela s’est passé ainsi. Au vu des éléments et des faits dont nous disposons, nous sommes cependant en mesure de d’affirmer clairement les points suivants:

• Le choix des sujets des émissions, ainsi que des invitations sont du ressort des équipes qui ont la charge des émissions. Il appartient donc à l’équipe en charge de l’émission « L’antenne du social» de déterminer si elle souhaite reprogrammer l’émission prévue le 18 mars, avec les mêmes invitées ou non. Si les techniciens, qui sont des bénévoles eux-aussi et non des salariés, ou des représentants ou encore des responsables de la radio redisons-le, font à nouveau défaut, nous chercherons et nous trouverons une équipe technique de remplacement. Mieux encore nous apprendrons aux deux animatrices à manier l’aspect technique d’une émission de radio afin qu’elles soient désormais autonomes. C’est toujours un principe de confiance qui prévaut entre l’ensemble des bénévoles (techniciens et animateurs) qui font les émissions et les responsables de la Radio. Ce principe n’a en aucun cas à être remis en cause. Si il y a un problème dans les propos tenus au cours de cette émission comme dans d’autres d’ailleurs, il sera géré comme d’habitude a posteriori sans procès d’intention, ni de manière arbitraire mais après avoir pris connaissance des faits ainsi que dans le cadre des valeurs et des mandats sur lesquels se fonde Radio libertaire.

• Radio libertaire réaffirme par ailleurs qu’en aucune manière des invité.e.s n’ont à être accepté.e.s ou refusé.e.s en fonction de leur (in)croyance ou de leur tenue vestimentaire. Ce serait là une discrimination parfaitement contraire aux valeurs promues par Radio libertaire. Les invité.e.s sont invitées parce que leur témoignage ou leur connaissance de tel ou tel sujet le requière.

• Radio libertaire affirme tout aussi clairement, qu’elle n’est pas là pour permettre à des personnes ou des structures de faire la promotion de thèses qui vont frontalement à l’encontre de ses valeurs et de ses principes : antisémitisme, sexisme, racisme, électoralisme, interclassisme, homophobie, apologie de la dictature, etc. Elle n’est pas là non plus pour les crédibiliser/banaliser en les invitant. La seule exception est celle de l’organisation d’un débat contradictoire comme le mouvement anarchiste en a coutume depuis sa fondation. Mais en ce cas, il faut évidemment qu’il y ait à l’antenne des personnes capables de leur répondre.

• Radio libertaire n’est pas dupe de l’instrumentalisation politicienne qui a été faite de cette annulation par quelques officines en mal de reconnaissance médiatique dans quelques obscures recoins d’internet où ils croient avoir une existence. La seule réponse à cette fange nauséabonde est le mépris.

• Nombre d’animateurs et d’animatrices de la radio ont vécu l’instrumentalisation de l’annulation de cette émission comme un véritable choc et insulte collective. Ce ne sont pas seulement quelques bénévoles qui travaillent sans relâche au sein de la radio, ni seulement ses responsables, mais bien l’ensemble de Radio libertaire qui a été explicitement visée. Sur ce point aussi, personne n’est dupe.

Le secrétariat à la programmation de Radio libertaire,

des animatrices et animateurs de Radio libertaire

Des anarchistes demandent officiellement au président de la république française d’être déchus de la nationalité française

COMMUNIQUÉS

À l’initiative de quelques militants de la Fédération Anarchiste, au vu des derniers tripatouillages politicards d’un gouvernement qui joue avec les allumettes de l’état d’urgence et de la déchéance de nationalité, une dizaine de personnes demandent à être déchues de la nationalité française et se réclament d’une citoyenneté du monde.
La Fédération Anarchiste qui est, par essence, internationaliste et a-nationaliste, soutient cette initiative et appelle à l’amplifier.
Ci dessous le texte de l’appel.
À l’heure de la mondialisation économique capitaliste, une autre mondialisation est possible. Mieux, elle est nécessaire !

___________________________________________

 

F.T.P. (Francs tireurs Partisans d’une citoyenneté mondiale)
35 allée de l’Angle
Chaucre                                                                                                 le 22 janvier 2016
17190 St Georges d’Oléron
Tel : 05 46 76 73 10
Adresse électronique : editionslibertaires@wanadoo.fr

Objet : Demande de déchéance de la nationalité française

À Mr le président de la république française.

Mr le Président, nous vous faisons une lettre que vous lirez peut-être si vous avez le temps.
Nous sommes nés dans ce pays, la France, par hasard. Nous n’avons choisi ni de naître, ni de naître en France. Il en va ainsi de tous les êtres humains.
Jusqu’à présent, ce non-choix ne nous posait pas de trop gros problèmes. Nous aurions pu tomber plus mal.
Depuis déjà quelque temps, cependant, entre Notre-Dame-des-Landes et la condamnation de syndicalistes à de la prison ferme, nous avions quelques doutes sur votre capacité à faire rêver d’une France dite pays des droits de l’homme. Vous nous accorderez de ne même pas parler de socialisme.
Avec votre dernier tripatouillage politicard à propos de la déchéance du droit de nationalité, les choses sont claires. Vous jouez avec les allumettes. Vous savez que les terroristes se moquent comme de leur première chemise d’être déchus ou non de… Et pourtant, vous êtes en train de mettre en place un arsenal juridique démagogue qui assigne aujourd’hui à résidence des écolos et des syndicalistes  et qui, demain, se retournera contre vous..
Rappelez-vous, Martin Niemöller. Libéré des camps par la chute du régime nazi, en 1945. Il est l’auteur de Quand ils sont venus chercher… faussement attribué à Bertold Brecht. Il disait : « Lorsque les nazis sont venus chercher les communistes, je n’ai rien dit,… je n’étais pas communiste. Lorsqu’ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai rien dit,… je n’étais pas syndicaliste. Lorsqu’ils sont venus chercher les juifs, je n’ai rien dit,… je n’étais pas juif. Lorsqu’ils sont venus me chercher, …il ne restait plus personne pour protester. »
Monsieur le Président, demain, quand ceux que vous prétendez combattre seront au pouvoir, ils se contenteront d’appliquer vos lois. Comment ne comprenez-vous pas cela ?
Par voie de conséquence, comme nous le permet encore la Constitution, nous nous déclarons en situation d’insurrection.
Par la présente, veuillez recevoir notre demande de déchéance de la nationalité française. Pourquoi ?
Nous autres, Français de hasard, ne voulons plus être français tant que vous incarnerez cette idée de la France.
Par la présente, nous vous informons également de notre volonté de créer dans les plus brefs délais une carte d’identité et un passeport de citoyen du monde.
Monsieur le président, prévenez vos gens d’armes, que nous serons lourdement armés de ces armes de destruction massive que sont l’intelligence, la non-violence, l’honneur et… l’humour. Et que nous n’hésiterons pas à tirer ! Avec ces armes là !

Jean-Marc Raynaud, Dominique Lestrat, Yannick Thébault, Stephane Troplain, Paul Boino, Annie Arroyo, Laurent Conduché, Thyde Rosell, Claudie Annereau, Thierry Sassi

YANNIS YOULOUNTAS SAUTE SUR HÉNIN-BEAUMONT !

COMMUNIQUÉS

Parce que nous ne nous résignons pas face au FN

Ne vivons plus comme des esclaves !!!

Venez nombreux à la projection/débat du film Ne vivons plus comme des esclaves

– dimanche 15 juin à 17h à Hénin-Beaumont.
– lundi 16 juin à 21h à Béthune.

Yannis Youlountas, le réalisateur du documentaire, sera présent et vous invite à une discussion autour de la monté des fascismes, des alternatives de vie, des luttes, des espoirs… tout est à imaginer ensemble!

Un concert suivra la rencontre, nous voulons qu’on nous rende les couleurs, les sourires et le courage d’inventer.

Un film de Yannis Youlountas

LE DIMANCHE 15 JUIN à 17h AU CAFÉ LE VEGAS

252 Boulevard Fallières
62110 Hénin-Beaumont

LE LUNDI 16 JUIN à 21h AU NAUTILUS

74 rue Boutleux
62400 Béthune

Le site internet du film

Bobines rebelles au LAG

COMMUNIQUÉS

Bobines rebelles 2014

Le LAG
23 avenue Jean Jaurès
62800 Liévin

Après une première édition en 2013, le LAG organise de nouveau le festival Bobines Rebelles. Le 2ème édition se déroulera durant le week-end du 11 au 14 avril 2014.
Programmation

Conformément à l’esprit de Bobines rebelles, chaque projection est suivie d’un échange avec la réalisatrice / le réalisateur.

BOBREB

Vendredi 11 avril 2014

19h30 : ouverture du festival Bobines rebelles 2014 : Vers Madrid – The Burning Bright! – Film + échanges avec le réalisateur

Samedi 12 avril 2014

11h00 : Pour des figues de Barbarie de Hind Dadssi
14h30 : ¡ GARI ! de Nicolas Réglat
17h00 : Demain de Carmit Harash

Dimanche 13 avril 2014

11h30 : Le bloc de Sophie Drumain
14h30 : Sur les toits – Hiver 1972 : mutineries dans les prisons françaises de Nicolas Drolc

2ème festival du documentaire d’auteur, social et politique dans le 62

Bobines rebelles, c’est un Festival de documentaire d’auteur social et politique, auto-organisé dans diverses régions de France :

À Saint-Denis (93)
À Merlieux, dans l’Aisne
Dans la Creuse

Chaque séance du festival Bobines rebelles est proposée à prix libre.

Festival: en programmant pendant un week-end une série de films documentaires, nous voulons proposer un moment fort, permettant de créer une véritable dynamique de réflexion.

Documentaire : en revendiquant un point de vue clairement affirmé, le documentaire permet de faire apparaître une réalité qui, d’habitude, nous est cachée. Il favorise une démarche critique et l’émergence d’une conscience politique plus engagée.

D’auteur : le documentaire dʼauteur est un prisme particulier permettant de nourrir une réflexion collective. Ce cinéma laisse une large place au spectateur dans l’élaboration d’une pensée (à lʼinverse dʼun reportage télévisuel, où le cerveau du spectateur est pris dans lʼétau des évidences et autres lieux communs).

Social et politique : à l’heure où les tenants du pouvoir nous imposent une pensée unique associée à une fausse bipolarisation politique, nous voulons partager nos interrogations, confronter nos dissidences. Indépendance politique et autonomie de pensée sont, aujourd’hui, une exigence sociale

« Le documentaire social se distingue du documentaire tout court et des actualités de la semaine par le point de vue que défend nettement son auteur. Ce documentaire social exige que l’on prenne position car il met les points sur les i. S’il n’engage pas un artiste, il engage au moins un homme. Ceci vaut bien cela. (…) Ce documentaire social devra nous dessiller les yeux. » Jean Vigo (1905-1934)

Le LAG
23 avenue Jean Jaurès
62800 Liévin

[URGENT] Appel à soutien aux anarchistes philippins (fr, en)

COMMUNIQUÉS

vendredi 15 novembre 2013

Le collectif Mobile Anarchist School (MAS) des Philippines (présenté dans le dernier Monde Libertaire Hors-Série, N°52 novembre-décembre 2013) porte actuellement secours aux populations marginalisées et enclavées victimes du typhon.

Ils ont besoin d’une aide financière. Merci de diffuser un maximum cette appel à soutien.

Par virement bancaire :
Bank name : Bank of the Phillippines Island (BPI)
Bank Address : Montillano St., Alabang, Muntinlupa City, Philippines
Account name : Teresita P. Pereyra
Account Number : 5836 4603 34
SWIFT code:BOPIPHMM

Par Paypal:
Le compte à créditer est teklaumali@rocketmail.com (Envoi d’argent -> Envoi d’argent entre proches).

**********

Last e-mail :

Thank you very much, we really need such support we are packing things and equipment and we will travel going Tacloban on Wednesday.

Based on our initial assessment with our contact who has connection at the ground, the situation in Leyte especially in the municipalites are worst. there are shipload of relief but the people are really starving and thirsty. there are reports of violence due food crisis.

Until now i cannot establish communication with my relatives who are living there.

You can send support the bank details below.

Bank name : Bank of the Phillippines Island (BPI) Bank Address : Montillano St., Alabang, Muntinlupa City, Philippines Account name : Teresita P. Pereyra Account Number : 5836 4603 34 SWIFT code:BOPIPHMM

Bas, comrade from Mobile Anarchist School (MAS) (received on November 15, 2013)

Léo Ferre , 20 ans déjà !

COMMUNIQUÉS

Léo Ferre , 20 ans déjà ! mort un quatorze juillet en Italie. Les défilés militaires continuent, et coûtent 20 millions d’euros à la collectivité. Il y aura toujours des moutons pour applaudir. Mais nous aussi on continue jusqu’à l’abolition du capitalisme et donc de toutes les armées!
SALUT L’ARTISTE

1006003_161662747350675_659638078_n

RESF : Un lyceen arrete et retenu au centre de retention de lesquin !

COMMUNIQUÉS : Tant qu’il y aura des frontières…

Lors d’un contrôle d’identité jeudi à Roubaix, vers 14h15, BRICE lycéen en 1ère année de CAP au lycée G. Duhamel (Loos) a été arrêté et conduit contre son gré au Centre de rétention de Lesquin (où il se trouve encore).

Brice, jeune camerounais de 19 ans, est arrivé en France en février 2012, deux mois avant ses 18 ans. Sa demande de titre étudiant a été rejetée car il n’avait pas encore son inscription dans un établissement scolaire et il a reçu une obligation de quitter le territoire (OQTF) confirmée par le tribunal administratif. La procédure d’appel de cette décision est en cours.

Jeudi, il se promenait à Roubaix avec un camarade lycéen lorsqu’ils ont été contrôlés. Son camarade avait son titre de séjour, il est reparti libre. Brice n’avait pas de titre. Ses vacances commencent à Lesquin.

 RESF LILLE LANCE UN APPEL A VENIR LE SOUTENIR

LUNDI 8 JUILLET à partir de 8h30

au TRIBUNAL ADMINISTRATIF

143 rue Jacquemars GIELEE

(Lille, près du jardin Vauban, arrêt Liane 1 Champ de Mars)

resf-logo-chaine-500px

Solidarité avec la Federação Anarquista Gaúcha (FAG) et le peuple en lutte

COMMUNIQUÉS : un monde enragé

Communiqué des relations internationales de la Fédération Anarchiste

Dans un contexte de colère et de luttes sociales qui durent depuis des semaines, la police de Porto Alegre a envahi et perquisitionné les locaux de la Federação Anarquista Gaúcha (FAG) en toute illégalité. Depuis des années, la FAG mène ses activités publiques dans ce local.

Déjà en octobre 2009, leur ancien siège avait aussi était envahi par la police civile sur ordre du gouverneur de l’époque, Yeda Crusius, suite à une affiche sur laquelle la FAG la tenait pour responsable de la mort du militant du Mouvement des sans terre (MST) Elthon Brum à San Gabriel.

Cette fois, la FAG est accusée par les mass-médias de planifier des actions de guérilla urbaine. La FAG est accusée de diffuser de la littérature anarchiste, mais que pensaient-ils trouver dans un local anarchiste ?

La Fédération anarchiste (FA), membre de l’Internationale des Fédérations anarchistes (IFA), dénonce le gouvernement municipal, provincial et fédéral, tous responsables de cette lâche attaque contre une organisation anarchiste, et exprime à la Federação Anarquista Gaúcha sa solidarité la plus totale

Nous continuerons à apporter notre soutien à celles et ceux qui luttent contre toutes les formes d’oppression

No Pasarán !!!

À bas la répression contre celles et ceux qui luttent !!!

Fédération anarchiste, 26 juin 2013.

200px-Logo_Fédération_Anarchiste (1)

Noir de notre peine, rouge de notre sang

COMMUNIQUÉ
De Fabien Granier (cousin de Clément Méric) :

Une brassée de fleurs, ça sert à rien.
J’ai envoyé des condoléances, mais ça sert à rien.
J’ai appelé la famille, mais ça sert à rien.
Aujourd’hui, tout paraît inutile.
Le pire c’est que je n’arrive même pas à haïr les fafs qui ont démoli mon cousin. Des pauvres types…
Des pauvres pauvres pauvres types…
Des idiots comme il y en a des tonnes dans les rues de France. Pas éduqués …..
Laissés tout seuls.
Et attisés par la libération – pardon : la décomplexation – des discours de droite. A eux, je leur en veux …!!!
Eux je les déteste : les Guéant, Hortefeux, Sarkozy, le Pen, Frigide mes Couilles, Copé. Les « doux ». Ceux qui s’offusquent, main sur le coeur.
« Je ne fais que dire tout haut ce que les Français pensent tout bas / contre la pensée dominante » Salauds ! Salauds !
En dressant les gens les uns contre les autres, vous avez fait du pays où je suis né, un grand puzzle usé, dont les pièces ne correspondent plus vraiment. Vous avez transformé les rues en lieux de suspicion : contre les juifs, les arabes, les gays, les rroms, les libertaires, les artistes, les chômeurs …..
Les dernières manifs, vous les avez vus …!?? Et le premier mariage homosexuel ?
Vous les avez compté les flics, les CRS ? … C’est normal cette ambiance …!!??
Clément est mort parce que les factions sont réapparues. Les ligues. Les comités. 1934.
On les disperse, et elles reviennent.
Les gens se regroupent en petits clans pour faire face à la myriade d’agresseurs dont les rues sont – nous dit-on – peuplées.
Des skins, il y en a à tous les étages. Juste des cons qui ont peur de tout et tracent leur voie dans un monde hostile à coup de poing.
Il est mort parce-que des crétins trop puissants ont parfaitement réussi à diviser le pays afin de s’y asseoir tout en haut.
Vous cherchez des coupables ?
Foutez la paix à Batskin !
Non seulement il est inoffensif, mais c’est le meilleur indic de France.
Foutez la paix aux jeux vidéo. Aux soit-disant groupuscules d’extrême-gauche.
Vous cherchez des coupables ?
Je vous les donne : allez sonner aux portes des beaux quartiers et cherchez les élus, candidats, journalistes et responsables politiques qui – depuis 2001 – ont choisi de mettre l’insécurité au coeur du débat politique.
Jetez vos télés !
Sortez !

Fabien Granier

Communiqué des ami-e-s et camarades brestois de Clément

COMMUNIQUÉ

Le mercredi 5 juin 2013, à la gare Saint-Lazare (Paris), Clément, 19 ans, communiste libertaire et militant antifasciste, a été battu à mort par des militants d’extrême droite.

Parti de Brest pour ses études à Sciences Po il a été victime de la violence d’extrême droite qui s’est renouvelée ces derniers mois. Il est décédé des suites de ses blessures, dans la nuit, à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière.

Ici à Brest, nous portons Clément dans notre cœur. Il était connu pour son engagement révolutionnaire et contre-culturel aussi bien dans la rue, en manifestations, que dans les concerts. Il jouait de la guitare dans le groupe Ze Ravacholians et organisait des sound systems.

A tous ces charognards de la presse et du monde politique, adeptes de la récupération, nous vous demandons de rester en retrait. Clément avait une conscience politique et ne croyait en aucun parti.

Ses ami-e-s et camarades brestois-e-s.

7762038982_clement-meric

Source : Rennes Info

Communiqué officiel de la Federation Anarchiste : Hommage à Clément, antifascistes à jamais !

COMMUNIQUÉ

Hommage à Clément, antifascistes à jamais !

Clément, 18 ans, est mort, tué par des fascistes le 5 juin, près de Saint-Lazare. Une phrase suffit pour exprimer toute la gravité de la situation.

Le fascisme et les fascistes n’appartiennent pas au passé, la menace est toujours là, ils nous l’ont prouvé. Face à eux, nous devons nous organiser, lutter, faire bloc. Leur montrer que nous serons toujours là pour leur barrer la route. Que leurs idées ne valent pas les nôtres, qu’il n’y a aucun débat à avoir.

Il nous faut également dénoncer vivement les récupérations malsaines et politiciennes déjà mises en place par des organisations sociales-démocrates absentes de la réalité de la lutte antifasciste. Nous pensons particulièrement à l’Unef et au Parti de Gauche qui n’ont pas attendu pour organiser chacun un rassemblement en hommage à notre camarade. À défaut d’agir, ces gens s’approprient les morts, ils sont moins remuants. On entend déjà les appels à la Justice, à l’Etat, et au gouvernement pour qu’ils interdisent les organisations fascistes mais depuis combien de temps les organisations et les groupes révolutionnaires tirent-ils la sonnette d’alarme ?

Clément était militant à l’Action Antifasciste Paris-Banlieue et à Solidaires Etudiant-e-s Sciences Po, il était antifasciste et révolutionnaire.

La Fédération Anarchiste adresse modestement ses condoléances à la famille et aux proches de Clément, et affirme qu’elle s’alliera à toutes les forces révolutionnaires, progressistes et honnêtes pour rendre hommage à Clément et continuer à défendre son engagement qui n’est pas mort avec lui.

Fédération Anarchiste.

200px-Logo_Fédération_Anarchiste (1)