Grèce : appel à la grève générale

ACTUALITÉS : TOUS AUX BARRICADES !

La fermeture autoritaire du groupe audiovisuel public grec ERT a provoqué une onde de choc dans le pays, les syndicats appellent à une grève générale jeudi. Cette décision fragilise également un peu plus encore la coalition au pouvoir.

Certains n’hésitent pas à parler de « coup d’Etat », après la fermeture par le gouvernement de la radiotélévision publique grecque ERTannoncée mardi soir. « Il s’agit de notre sentiment », explique Signa Koussoula, directrice des relations internationales de l’ERT qui fait partie des 2.656 salariés licenciés. « Le gouvernement croyait que le public serait contre nous, mais ce n’est pas comme ça, alors c’est un boomerang, je ne sais pas ce qui va se passer », ajoute-t-elle.

Car la fermeture de la radiotélévision publique a profondément choqué la population grecque. « La seule fois où cela a eu lieu, c’était pendant l’occupation allemande, avec les nazis », réagit par exemple Anastasia, originaire d’Athènes et exilée à Paris. Depuis l’annonce de cette fermeture, les Grecs se rassemblent par milliers devant le siège de l’ERT, de jour comme de nuit.

Les centrales du privé et du public, GSEE et ADEDY, appellent donc jeudi à une grève générale. Un rassemblement est prévu a 11h devant le siège de la radiotélévision, dans le nord d’Athènes. L’Adedy appelle l’ensemble des fonctionnaires à se joindre au mouvement en dénonçant « la mort brutale de l’ERT » dont l’objectif « est la suppression d’organismes publics et le licenciement de 14.000 fonctionnaires ».

Le gouvernement a joué la montre en présentant dès le lendemain du lockout des chaînes un projet de loi de réorganisation de tout l’audiovisuel public, pour tenter de calmer le jeu dans sa propre coalition. Depuis pratiquement un an en Grèce, le pouvoir est partagé entre les conservateurs du Premier ministre Antonis Samaras, qui a pris la décision de cette fermeture sans consulter les socialistes du Pasok, et la gauche modérée Dimar.

Ces deux derniers demandent une réunion « tripartite » et la « réouverture » de l’ERT. Le chef des socialistes Evangélos Vénizélos a affirmé qu’il y avait « une ambiance de crise politique » au sein du gouvernement.

greceSource ; France Info

Marche blanche en hommage à Clément Méric

Appel à manifester !

Les discours incessants du gouvernement sur l’insécurité et l’immigration n’ont fait que raviver la flamme des réactionnaires qui sur Paris et ailleurs ressortent leurs affiches, leurs paroles décomplexées et leurs attaques contre ceux qui les dérangent : homosexuels, sans papiers, militants de gauche et antifasciste.

Pour ne pas leur laisser la place, nous appelons à une marche blanche ce mardi 11 juin 2013 de la place de la république à la Grand place. Nous appelons les gens touchés par ce drame et concernés par l’antifascisme à nous rejoindre.

Par respect pour les convictions de Clément, et pour la personne qu’il était, nous vous demandons de venir sans drapeau ni signe d’appartenance à une quelconque organisation.

Rendez-vous mardi 11 juin 2013 place de la République à 18h30 (Lille).

Merci à vous,

clement affi