Autoroute Moscou-Saint-Petersbourg: plainte en France contre Vinci

ACTUALITÉS : ZAD partout !

Des associations françaises et russes ont annoncé avoir déposé plainte lundi contre une filiale de Vinci et contre X sur des soupçons de corruption dans le cadre de la passation d’un marché public pour le projet controversé d’autoroute Moscou-Saint-Petersbourg.

La plainte, déposée à l’encontre de Vinci Concessions Russie au parquet de Nanterre (Hauts-de-Seine), émane des associations Sherpa, Russie Libertés, de l’ONG CEE Bankwatch et d’écologistes russes. Elle vise des faits présumés de « corruption d’agent public étranger », de « recel de trafic d’influence, de favoritisme et d’entente illicite », ont précisé lundi les plaignants qui réclament l’ouverture d’une information judiciaire.

Sollicité, le groupe Vinci a réfuté ces « allégations » sur ses activités en Russie. « Nous avons répondu à toutes les questions de Sherpa et Bankwatch en novembre 2012. Sans nouvelles de leur part, nous nous étonnons de cette démarche », a ajouté un porte-parole de l’entreprise, précisant qu’elle restait « à la disposition de la justice ».

North-West Concession Company (NWCC), composé du groupe français de BTP et de partenaires russes, avait signé en juillet 2009 le contrat pour la conception, le financement, la construction puis l’exploitation d’un tronçon d’autoroute de 43 km qui doit traverser la forêt de Khimki, située dans la banlieue nord de la capitale russe.

Le coût de construction de cette section est estimé à environ 1 milliard d’euros, selon Vinci.

« Un certain nombre d’éléments nous permettent de penser que le marché a été conclu dans des conditions troublantes », a affirmé lundi la présidente de l’association Sherpa, Sophia Lakhdar. Les plaignants ont parlé d’une « grande opacité » dans la structure de la concession avec des « sociétés actionnaires » qui seraient reliées « à une myriade de sociétés localisées dans des places financières offshore ». Ils ont également évoqué des pourparlers qui auraient eu lieu entre l’ancien ministre russe des transports Igor Levitin et le groupe Vinci avant le lancement de l’appel d’offres.

L’ex-président russe Dmitri Medvedev avait ordonné à l’été 2010 le gel du projet après une très importante mobilisation d’une association de riverains et de mouvements d’opposition, qui dénonçaient la coupe d’une partie de la forêt de Khimki. Mais le gouvernement russe avait finalement autorisé la construction en décembre de la même année.

« Cette plainte dans un tribunal français suscite de grands espoirs pour beaucoup de militants russes car nous n’arrivons pas à avoir une justice qui fonctionne de manière indépendante en Russie », a affirmé lundi Evguenia Tchirikova, leader de l’opposition au projet en Russie.

3435515_3_4493_un-activiste-du-mouvement-de-protection-de-la_684713d3a793484b2b6c148150dfc756

Source : AFP

Notre-Dame-des-Landes : les zadistes ont rouvert la départementale interdite

ACTUALITÉS : ZAD partout !

C’est la route de la discorde, celle qui va de La Paquelais à Fay-de-Bretagne. Fermée physiquement à la circulation jeudi, par le conseil général de Loire-Atlantique, cette départementale 281, de toute façon condamnée par le projet d’aéroport du Grand Ouest, a été rouverte samedi soir par les zadistes, vers 21 h. Les blocs rocheux de sept tonnes, qui barraient la chaussée, ont été poussés sur les bas-côtés à l’aide d’engins mécaniques, et les glissières en béton ont disparu dans la nature. Les zadistes considèrent que « les agriculteurs doivent accéder à leurs parcelles ». Ils refusent « que la Zad soit enfermée et isolée par les autorités ». Pour eux, comme « l’aéroport ne se fera pas, il n’y a donc pas de raison de condamner la route, ni aujourd’hui, ni demain ».

« C’est une route devenue extrêmement dangereuse, sur laquelle les automobilistes se font racketter, s’agace un gendarme, ce dimanche matin. Ils s’exposent évidemment à des poursuites. »

nddl

Source : Ouest France

Futur aéroport : une route définitivement fermée à Notre-Dame-des-Landes

BILLETS D’HUMEUR : ZAD partout !

En ce jeudi 21 juin, quoi de neuf en ce monde ??? Hier Dès 7 h, des engins de chantier se sont affairés sur la départementale 281, à Notre-Dame-des-Landes. Cet axe relie La Paquelais (commune de Vigneux-de-Bretagne) à Fay-de-Bretagne, en traversant la future zone aéroportuaire. Objectif ? Condamner définitivement cette route et la fermer à la circulation.

Elle faisait l’objet, depuis novembre dernier, d’une fermeture administrative, mais pas physique. Et depuis, elle était sous contrôle des zadistes, qui y avaient installé des chicanes.

Considérant que malgré le retrait des gendarmes, en mai, la pression n’était pas retombée sur la zone du futur aéroport, sur laquelle sont installés de nombreux opposants au projet, décision a été prise de fermer physiquement la D281, dès ce mercredi matin. Une route qui, de toute façon, est condamnée dans le projet actuel du futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

nddl

« Il n’est pas acceptable que la sécurité ne soit plus assurée sur cette route. Ma responsabilité en tant que gestionnaire de la voirie est de mettre à l’abri les automobilistes de ces risques, explique Philippe Grosvalet, conseiller général de Loire-Atlantique. S’agissant d’une voie destinée à disparaître dans le cadre de la future plateforme, et en accord avec le préfet de Région, j’ai décidé la fermeture physique de la RD 281. »

Aux lieux-dits Le Bois-Rignoux (Vigneux-de-Bretagne) et Bel-Air (Notre-Dame-des-Landes), des blocs rocheux ont été déposés en travers de la voie. Ils sont protégés par des glissières en béton. Quatre unités de forces mobiles étaient présentes, le temps des travaux.

Voila encore un jour en ce beau monde….allez allez circulez il y a rien à voir.

325391_355052287856092_100000539717927_1282411_363818952_o

Source : Ouest France

Notre-Dame-des-Landes. Les zadistes ont empêché les forages

ACTUALITÉS : ZAD partout !

Nos camarades zadistes mobilisés contre le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes ont empêché des opérations de forage.

« Nous sommes plus que jamais organisé-e-s pour nous opposer aux forages par tous les moyens », expliquent-ils dans un communiqué. Quasiment tous les piezomètres posés pour les relevés hydrologiques la semaine dernière auraient été saccagés et nous les en felicitons.

des lors les forces du desordre sur place en compagnie du sous-préfet chargé du dossier ont quitté les lieux. Ces forages sont menés dans le cadre des remarques demandées à l’Etat après les rapports des commissions de dialogue et d’experts environnementaux. Ils seront néanmoins mener à terme selon les porteurs de projet.

zad

Source : Presse Ocean

240 000 euros supplémentaires pour promouvoir l’ aéroport de Notre-Dame-des-Landes

BILLETS D’HUMEUR : ZAD partout !

En ce jeudi 20 juin, quoi de neuf en ce monde ??? Les dépenses en communication pour promouvoir l’ aéroport de Notre-Dame-des-Landes ne cessent de s’ accumuler.

Le Conseil général de Loire-Atlantique vient en effet de voter des crédits supplémentaires pour le Syndicat mixte aéroportuaire. 240 000 euros de crédits supplémentaires pour la promotion de l’ aéroport de Notre-Dame-des-Landes seront également apportés par les autres collectivités, régions et agglomérations.

Etiquette-ND-landes-75a76

Le Syndicat mixte aéroportuaire avait déjà engagé une campagne de communication d’un montant de 300 000 euros en février pour l’ aéroport de Notre-Dame-des-Landes ( voir aussi 900 000 euros pour la propagande de l’ aéroport de Notre-Dame-des-Landes).

Les promoteurs de l’ aéroport de Notre-Dame-des-Landes expliquent ainsi “Nous nous donnons les moyens de mener éventuellement une nouvelle campagne d’ici la fin de l’année“. Au frais des contribuables évidemment…

Voila encore un jour en ce beau monde….allez allez circulez il y a rien à voir.

la-zad-est-partout

Source : observatoire des subventions

Les emplois imaginaires de l’aéroport Notre-Dame-des-Landes

Billet d’humeur du Mercredi 12 juin 2013

En ce mercredi 12 juin 2013, quoi de neuf en ce monde ??? Non, la compagnie Régional ne compte pas créer 200 emplois pour l’aéroport Notre-Dame-des-Landes : une « erreur » s’est glissée dans le rapport remis au Premier ministre.

Dans un courrier, que Rue89 s’est procuré, la compagnie demande que soit rétablie la vérité des chiffres. En vain.

Pour mémoire, le 9 avril, la « commission du dialogue » (formée par Jean-Marc Ayrault dans le but de calmer les esprits sur le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes) rendait son rapport [PDF] . Sa conclusion ? Cet aéroport reste utile « en raison de la saturation inévitable de la plateforme de Nantes–Atlantique », même si ses modalités de réalisation doivent être revues.
Une sorte de « oui mais » qui permet à toutes les parties d’être satisfaites, aux contestataires de continuer à occuper la « zone à défendre » sans craindre la police, et au gouvernement de gagner du temps pour ne pas perturber les élections municipales.

Or, parmi les arguments destinés à rendre désirable ce nouvel aéroport, la croissance économique générée par le développement du trafic aérien (et les emplois qui vont avec) sont en première ligne.
Les rapporteurs ont ainsi écouté les prévisions avancées par Vinci, titulaire de la concession, sans même les vérifier. Ainsi, page 52 du rapport, les trois auteurs écrivent : « La croissance prévue du trafic lors de la mise en service de Notre-Dame-des-Landes pourrait entraîner la création de 200 à 300 emplois supplémentaires. » De plus, « L’installation d’une base de la compagnie Régional apporterait environ 200 emplois basés. » Il y aurait donc « un gain total de 400 à 500 salariés à l’ouverture. »

Régional est l’une des filiales d’Air France, installée à Nantes, et que la maison-mère vient de regrouper avec ses homologues au sein de HOP ! (sa compagnie low cost) dans le cadre de la réorganisation de ses court et moyen courriers.
Quand elle a pris connaissance de ce passage, le directrice générale de la compagnie Régional, Martine Selezneff, est tombée des nues. Elle a pris sa plume et demandé au sous-préfet de Loire-Atlantique de supprimer ces informations erronées.

Le courrier [PDF], que Rue89 publie, est ferme et sans ambiguïté. Par téléphone, la responsable de la communication de la compagnie estime que la création du nouvel aéroport signifierait simplement « le transfert d’activité d’un point A (Nantes-Atlantique) à un point B (Notre-Dame-des-Landes) ».

Et de préciser : « Cette phrase a suscité de l’émoi chez nos collaborateurs, d’autant que nous sommes en plein plan de départs volontaires avec Transform 2015. Il n’est pas question de développer l’emploi et nous n’avons aucune idée d’où sortent ces chiffres. Nous espérons vivement que cette erreur sera corrigée. »

sipa_00655983_000002

La commission du dialogue n’a pas donné suite à la demande de correction, estimant que « maintenant que le rapport est remis, il n’est pas possible de le reprendre ».
L’erreur restera donc en ligne, en l’état, au risque de jeter le discrédit sur l’ensemble du rapport.

D’où provient cette information erronée ?
Claude Brévan, architecte de profession et l’une des trois auteurs, nous explique : « Cette information vient directement d’un e-mail adressé par le directeur du projet chez Vinci, M. Delobel, à qui je demandais, lors de l’ultime phase de rédaction du rapport, des précisions sur le nombre d’emplois prévus. Il semble s’être trop avancé en affirmant comme arrêté ce qui n’était peut-être que des pourparlers préliminaires. »

Le directeur général de Vinci conteste avoir fourni cette information. « Nous ne pouvons nous engager à la place d’autres acteurs et n’avons pu transmettre ces données », font savoir ses services.

Sur un point aussi important donc, la commission n’a pas pris le soin de aller chercher ses informations à la source.

Claude Brévan ne semble pas très gênée par cette approximation, même si cela biaise nécessairement la conclusion. Elle se justifie : « La commission ne saurait être absolument certaine de la validité des données qu’elle a tenté de clarifier. Nous ne disposions pour l’essentiel que des déclarations des uns et des autres et de documents d’archives que nous avons essayé d’exploiter le mieux et le plus honnêtement possible, dans la limite du temps et des capacités d’expertise dont nous disposions. »

Heureusement que l’avenir de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, en projet depuis quarante ans, ne se joue pas uniquement sur l’avis de cette commission…

Voila encore un jour en ce beau monde….allez allez circulez il y a rien à voir.

photo

Source : Rue 89

Notre-Dame-des-Landes : Le conseil d’Etat rejette un recours d’élus

« Le conseil d’Etat vient de rejeter un recours d’élus opposés à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes », indique le Syndicat mixte aéroportuaire dans un communiqué diffusé ce jeudi. « Ils contestaient la création du Comité de suivi stratégique de la concession de l’aéroport. Je prends acte avec satisfaction de cette nouvelle défaite juridique des opposants », commente Jacques Auxiette, président du syndicat et de la région Pays de la Loire. « Pas de déception », réagissent de leur côté les élus du CéDpa. « Ce recours était marginal.

photo

Source : Presse Ocean