Procès de Villiers-le-Bel : la relaxe pour le policier ?

Police partout, justice nulle part…

Franck Villet conduisait la voiture qui était entrée en collision avec la moto à bord de laquelle Muhsim et Lakamy fuyaient, le 25 novembre 2007. Deux jours d’émeutes avaient suivi à Villiers-le-Bel. Le procureur n’a pas réclamé de condamnation contre lui. Délibéré au 13 septembre.

Il est l’homme qui a été à l’origine de deux jours d’émeutes en banlieue. A Villiers-le-Bel, ce 25 novembre 2007, le policier Franck Villet percute une moto à bord de laquelle Muhsim et Lakamy conduisait.

Devant le tribunal correctionnel de Pontoise, le procureur a finalement épargné le policier. Dans son réquisitoire, sans prononcer le mot de relaxe, il a juste dit ne pas pouvoir requérir la condamnation pénale du prévenu. Il a préféré insister sur les « fautes ahurissantes » de conduite et sur la »prise de risque » des adolescents.

Car, selon le rapport d’expertise, la voiture de police roulait, elle, sans gyrophare ni avertiseur, à 59 km/h juste avant l’accident, et à 64 km/h au moment du choc – au lieu des 50 km/h autorisés. Les jeunes roulaient sans casque, sur une moto pas destinée à la route, sans freins, sans éclairage ; à une vitesse bien supérieure…

Les quatre policiers présents à bord du véhicule lors de l’accident avaient d’abord bénéficié d’un non-lieu, les juges estimant qu’aucune faute ne leur était imputable.

Mais à la suite d’un appel des parties civiles, la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Versailles avait décidé, en septembre 2011, le renvoi en correctionnelle du conducteur de la voiture. Franck Viallet encourt cinq ans de prison et 75.000 euros d’amende pour homicides involontaires.

 Le jugement a été mis en délibéré au 13 septembre.

police partout

Source : France Info