Brésil : face aux manifestations, Sao Paulo et Rio baissent le prix des transports

TOUS AUX BARRICADES ! : Un monde enragé

La contestation brésilienne se poursuit et aura eu raison des autorités. Depuis plusieurs jours, les Brésiliens sont dans la rue pour protester contre le coût des transports, de la vie et contre les sommes colossales dépensées par le pays pour organiser la Coupe du monde de football 2014.

Ce mercredi, Sao Paulo et Rio de Janeiro ont indiqué qu’ils baissaient les prix des transports en commun. « Nous allons suspendre l’augmentation et revenir au prix d’avant », des tickets du métro, du train et de l’autobus, a annoncé le gouverneur de l’Etat de Sao Paulo, Geraldo Alckmin. Simultanément à Rio, le maire Eduardo Paes a, lui aussi, annoncé la baisse du prix du ticket de bus.

Alors que le Brésil affrontait le Mexique lors d’un match de Coupe des Confédérations de football mercredi, des dizaines de milliers de manifestants ont bloqué les accès au stade. Ils étaient maintenus à trois kilomètres du stade, dont la rénovation pour la Coupe des Confédérations et du Mondial-2014 a coûté 180 millions d’euros.

Les manifestants ont jeté des pierres sur les policiers, qui ont riposté avec des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc. Il y a eu au moins trois blessés. A l’intérieur du stade, violant les consignes de la Fifa, certains spectateurs ont brandi des pancartes de soutien aux manifestants où l’on pouvait lire « Mon Brésil est dans les rues. Le géant s’est réveillé ».

D’autres manifestations avaient lieu mercredi à Belo Horizonte, Rio Branco en Amazonie, Brasilia et Niteroi, près de Rio de Janeiro.

RTX10U0J

Source : France Info