Les dessous géopolitiques de l’affaire Snowden

BILLETS D’HUMEUR : Big Brother

En ce Mardi 25 juin, quoi de neuf en ce monde ??? Alors qu’Edward Snowden, recherché par les Etats-Unis pour avoir divulgué des informations explosives sur les opérations américaines de surveillance électronique, se trouve quelque part entre la Russie et l’Equateur, sa fuite suscite quelques tensions. Les Etats-Unis menacent la Russie et la Chine. Pékin cherche également à trouver sa place dans le Pacifique et à se positionner face à Washington. Barack Obama a annoncé lundi soir que les Etats-Unis utilisaient « toutes les voies légales » pour arrêter Snowden.

La cavale d’Edward Snowden continue. L’Equateur analyse en ce moment la demande d’asile de l’ex-consultant de la CIA accusé d’espionnage. La Russie étudie quant à elle la demande d’extradition de Snowden présentée par Washington. Et l’Américain reste invisible depuis son arrivée à Moscou dimanche. Il doit repartir pour l’Equateur, via Cuba.

Cette affaire suscite des tensions entre les Etats depuis quelques jours. Ce lundi, la Maison blanche a menacé la Chine et la Russie de représailles. Car le cas Snowden va bien au-delà de la simple affaire de fuites. Les enjeux sont notamment géopolitiques.

Ce lundi, le secrétaire d’Etat américain John Kerry a menacé la Chine et la Russie. Cette affaire pourrait avoir des conséquences sur leurs relations. Ce serait pour lui, « profondément troublant », que les demandes d’extraditions faites auprès de Pékin et de Moscou aient été ignorées.

snowden-poster-630x420

John Kerry a estimé qu’il serait « très décevant »  d’apprendre qu’Edward Snowden ait été « délibérément autorisé à embarquer à bord d’un avion ». Si c’est le cas, « il y aurait de ce fait et sans aucun doute un effet et un impact sur les relations ainsi que des conséquences », a déclaré le chef de la diplomatie américaine, sans donner plus de précisions. Le Kremlin a réaffirmé ce lundi matin qu’il n’avait « aucune information sur Snowden ».

Lors d’une conférence de presse lundi soir, le président Barack Obama a déclaré que les Etats-Unis suivaient « toutes les voies légales » et travaillaient « avec plusieurs autres pays pour être sûrs » que la loi était observée.

Pour Olivier Zajeck, chargé de recherches à l’Institut de stratégie des conflits, « on est sur des enjeux purement géopolitiques », à savoir « la place, dans le Pacifique, demain de la Chine et la manière dont Pékin et Washington trouveront un équilibre dans cette zone qui est la zone la plus importante du monde ».

Le spécialiste estime qu’il y a, derrière cette affaire, « des enjeux stratégiques », comme la cyber-défense. Ce domaine intéresse particulièrement les Etats-Unis, la Chine et la Russie, et « jusqu’ici », explique Olivier Zajeck, « ce sont les Etats-Unis qui définissent les standards, les normes et les codes de conduite ». L’affaire Snowden montre « la pression que font peser les nouvelles puissances ». Des puissances qui « vont demander leur part d’influence pour agir ces normes », selon l’expert.

Voila encore un jour en ce beau monde….allez allez circulez il y a rien à voir.

bigbrotherbwtv

Source : France Info