Les comptes de campagne de 2012 de Sarkozy rejetés par le Conseil constitutionnel

ACTUALITÉS : Du côté de nos Zélites…

L’UMP plonge dans une crise financière aiguë. Le Conseil constitutionnel a rejeté ce jeudi les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy pour l’élection présidentielle de 2012. Cette décision prive l’ex-candidat UMP du remboursement de l’Etat de quelques 10 millions d’euros de frais de campagne. Nicolas Sarkozy avait saisi le Conseil constitutionnel le 10 janvier pour contester cette décision.

Dans un communiqué, le Conseil constitutionnel a jugé que « c’est à bon droit que la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques a rejeté le compte de campagne de M. Sarkozy » le 19 décembre 2012. Il a déclaré que le montant des dépenses électorales du candidat UMP « excéd(ait) de 466.118 euros, soit 2,1%, le plafond autorisé ».

Le communiqué indique également de Nicolas Sarkozy devra « restituer au Trésor public l’avance forfaitaire qui lui a été versée », soit 150.000 euros, ainsi que « le montant arrêté à 363.615 euros par la commission » des comptes de campagne correspondant au « dépassement du plafond » des dépenses.

C’est la deuxième instance qui invalide ces comptes après la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP).

En décembre dernier, elle avait estimé que le chef de l’Etat avait dépassé le plafond autorisé de plus de 300.000 euros. La CNCCFP a estimé que les dépenses liées à certains déplacements devaient être imputées au candidat.

Après  cette invalidation de ses comptes de campagnes de la présidentielle 2012 par les « sages », Nicolas Sarkozy a annoncé qu’il démissionne du Conseil Constitutionnel. Il souhaite « retrouver sa liberté de parole ». Jean-François Copé a pris la parole pour lancer une souscription, assurant que « la voix de l’UMP ne s’éteindra(it) pas ». Les militants ont été invités à donner dès jeudi soir.

Bon avez vous un peu de liquide pour les caisses de l’UMP ????? justement je dois pisser …..

sarko

Source : France Info