Ni Dieu ni Maître

  Ni Dieu Ni Maître

 

       Nous n’avons nul besoin de chef : « le pouvoir est maudit » (Louise Michel) ; qui exerce le pouvoir, décide pour les autres à qui il demande ou impose l’obéissance.  Inégalité, hiérarchie, « hétéronomie » (Castoriadis) constituent les corollaires de l’existence et de l’exercice du pouvoir. Si Nous abhorrons et combattons le pouvoir dans la société actuelle,  nous refusons aussi sa présence dans l’action révolutionnaire et dans la construction d’une autre société : autonomie, auto organisation, autogestion doivent s’imposer à tous les niveaux (politique, social, économique…) si nous voulons éviter la réintroduction de l’inégalité, de la hiérarchie, de la domination et de l’exploitation. Tout homme qui possède ne serait-ce qu’une once de pouvoir aura tendance à en abuser. Toute forme de pouvoir nous irrite ; ni pouvoir spirituel ou intellectuel donc ni pouvoir réel (politique, économique, social…).

Laisser un commentaire