Lille : Saccage d’un local syndical par la police

COMMUNIQUÉS

Alors que la mobilisation contre le gouvernement et son projet de loi Travail ne désarme pas, la répression n’a de cesse de s’intensifier. Ce mercredi 20 avril 2016, les forces de police ont forcé l’entrée, puis saccagé le local de l’Union locale des syndicats CNT de Lille avant d’interpeller deux camarades. La Fédération anarchiste affirme sa solidarité et son soutien plein et entier à la CNT et aux syndicalistes victimes de ce nouveau coup de force d’un État acculé par un mouvement social qui s’amplifie.

Fédération anarchiste

Lien vers l’article des camarades de la CNT

Communiqué de Radio Libertaire

RADIO LIBERTAIRE

Depuis de très nombreuses années, l’émission « L’Antenne du social », consacrée au travail social et animée par des travailleurs sociaux est diffusée avec bonheur sur Radio libertaire le 3ème vendredi de chaque mois de 19h à 21h. L’émission du 18 mars dernier devait être consacrée à un sujet à l’actualité malheureusement brûlante : la prévention de la radicalisation religieuse ainsi qu’à la lutte contre les discriminations religieuses et racistes. Etaient invités des membres du Collectif contre l’islamophobie et les racismes de Paris 20ème, ainsi que deux travailleurs sociaux de polyvalence de secteur et un formateur en école de travail social afin qu’ils et elles viennent partager à l’antenne leur expérience, leurs constats ou encore débattre de leurs réflexion et de leurs positions sur ces deux thématiques.

Cette émission a été annulée au dernier moment.

Certains se sont empressés d’attribuer la responsabilité de cette décision aux responsables de Radio libertaire, voire à la Radio toute entière. Ils se sont tout autant hâtés de dénoncer le caractère forcément discriminatoire de cette décision : « Radio libertaire ne reçoit pas les femmes voilées », « Radio libertaire a institué un dress code », « les représentants de la radio restaient fermes… »…

Cette affirmation est totalement fausse mais aussi clairement diffamatoire.

D’une part, des musulmanes voilées (ou non d’ailleurs) ont déjà été invitées dans des émissions de Radio libertaire, tout comme des hommes musulmans, des chrétien.e.s, des juifs et des juives et même un prêtre et un rabbin (liste non exhaustive), ceci non pas pour faire du prosélytisme – Radio libertaire est explicitement une radio athée militante – mais parce que leur témoignage ou leur connaissance de tel ou tel sujet le requérait. Ceci a été, est et continuera à être le cas.

D’autre part, ce sont les équipes qui en ont la charge des émissions qui décident des thèmes qu’ils abordent ainsi que des individus et des collectifs qu’ils invitent. Les responsables de la Radio n’ont pas à donner d’accord préalable. Si il y a un problème, ce qui arrive rarement mais malheureusement parfois, il est géré a posteriori par les responsables de la Radio : sans procès d’intention, ni arbitraire et encore moins par le cyber-lynchage mais après avoir entendu les uns et les autres, pris connaissance des faits ainsi que dans le cadre des valeurs et des mandats sur lesquels se fonde Radio libertaire. L’émission du 18 mars ne déroge pas à cette règle. C’est l’équipe en charge de cette émission qui a choisi le thème de cette émission. C’est l’équipe en charge de cette émission qui a invité qui elle voulait. C’est l’équipe en charge de cette émission qui a décidé de l’annuler. Les responsables de la radio n’ont pas été informés, ni n’ont donné leur aval au montage de cette émission (choix du sujet et invitations). Ils ont encore moins pris la décision de l’annuler.

C’est en fait un différent interne à l’équipe en charge de cette émission qui a conduit à son annulation, en l’occurrence un différent entre les deux techniciens et les deux animatrices; les deux techniciens n’étant ni des responsables, ni des représentants de la Radio mais des bénévoles tout comme les deux animatrices. Le thème de l’émission du 18 mars et celui des invités a été fait non pas par l’ensemble de l’équipe mais par les deux animatrices. Les deux techniciens ont découvert le sujet et les invités de l’émission juste avant sa diffusion. Après discussion avec les deux animatrices quant aux propos qui allaient être tenus à l’antenne, ils ont considéré nécessaire de demander au préalable l’avis des responsables de la Radio. En l’attente, ils ont refusé de participer à l’émission. Les deux animatrices ne connaissant pas le maniement technique de la radio, l’émission a donc dû être annulée. Les deux techniciens et les deux animatrices, ont enfin convenu de demander l’arbitrage des responsables de la Radio afin de déterminer si elle était définitivement supprimée ou simplement reportée.

N’étant pas présent lors de cet échange entre les techniciens et les animatrices, étant aussi face des versions sensiblement différentes quant à la discussion qui a eu lieu entre eux (et sans témoin, les invités étaient plus loin), nous ne sommes pas en mesure de déterminer précisément ce qui s’est passé et pourquoi cela s’est passé ainsi. Au vu des éléments et des faits dont nous disposons, nous sommes cependant en mesure de d’affirmer clairement les points suivants:

• Le choix des sujets des émissions, ainsi que des invitations sont du ressort des équipes qui ont la charge des émissions. Il appartient donc à l’équipe en charge de l’émission « L’antenne du social» de déterminer si elle souhaite reprogrammer l’émission prévue le 18 mars, avec les mêmes invitées ou non. Si les techniciens, qui sont des bénévoles eux-aussi et non des salariés, ou des représentants ou encore des responsables de la radio redisons-le, font à nouveau défaut, nous chercherons et nous trouverons une équipe technique de remplacement. Mieux encore nous apprendrons aux deux animatrices à manier l’aspect technique d’une émission de radio afin qu’elles soient désormais autonomes. C’est toujours un principe de confiance qui prévaut entre l’ensemble des bénévoles (techniciens et animateurs) qui font les émissions et les responsables de la Radio. Ce principe n’a en aucun cas à être remis en cause. Si il y a un problème dans les propos tenus au cours de cette émission comme dans d’autres d’ailleurs, il sera géré comme d’habitude a posteriori sans procès d’intention, ni de manière arbitraire mais après avoir pris connaissance des faits ainsi que dans le cadre des valeurs et des mandats sur lesquels se fonde Radio libertaire.

• Radio libertaire réaffirme par ailleurs qu’en aucune manière des invité.e.s n’ont à être accepté.e.s ou refusé.e.s en fonction de leur (in)croyance ou de leur tenue vestimentaire. Ce serait là une discrimination parfaitement contraire aux valeurs promues par Radio libertaire. Les invité.e.s sont invitées parce que leur témoignage ou leur connaissance de tel ou tel sujet le requière.

• Radio libertaire affirme tout aussi clairement, qu’elle n’est pas là pour permettre à des personnes ou des structures de faire la promotion de thèses qui vont frontalement à l’encontre de ses valeurs et de ses principes : antisémitisme, sexisme, racisme, électoralisme, interclassisme, homophobie, apologie de la dictature, etc. Elle n’est pas là non plus pour les crédibiliser/banaliser en les invitant. La seule exception est celle de l’organisation d’un débat contradictoire comme le mouvement anarchiste en a coutume depuis sa fondation. Mais en ce cas, il faut évidemment qu’il y ait à l’antenne des personnes capables de leur répondre.

• Radio libertaire n’est pas dupe de l’instrumentalisation politicienne qui a été faite de cette annulation par quelques officines en mal de reconnaissance médiatique dans quelques obscures recoins d’internet où ils croient avoir une existence. La seule réponse à cette fange nauséabonde est le mépris.

• Nombre d’animateurs et d’animatrices de la radio ont vécu l’instrumentalisation de l’annulation de cette émission comme un véritable choc et insulte collective. Ce ne sont pas seulement quelques bénévoles qui travaillent sans relâche au sein de la radio, ni seulement ses responsables, mais bien l’ensemble de Radio libertaire qui a été explicitement visée. Sur ce point aussi, personne n’est dupe.

Le secrétariat à la programmation de Radio libertaire,

des animatrices et animateurs de Radio libertaire

Du racisme d’État

COMMUNIQUÉ

Quelle que soit la couleur du gouvernement à ses commandes, l’État masque mal sa vraie nature autoritaire et fascisante. C’est ainsi qu’orné de roses fanées il s’emploie à mettre en œuvre les concepts d’une extrême droite décomplexée. Nous n’avons jamais été dupes, la démocratie qui s’accorde de représentants n’est qu’une forme subtile d’autocratie. Rarement cette lucidité n’a autant été mise en relief… par l’État lui-même !
Les mesures d’état d’urgence, à elles seules et par l’approbation quasi-générale qu’elles obtiennent au sein de la classe politique ‘de gouvernement’ toutes tendances confondues, expriment sans détour la violence que sont capables de déployer nos soi-disant représentants pour imposer leurs pouvoirs. Si on ajoute à cela les mesures de déchéances nationales, le racisme d’État ne devrait plus faire de doute pour quiconque contemple la scène avec un peu de recul.
Directement issue des carnets de notes nauséabonds de Le Pen, cette escroquerie n’a, bien entendu, pour utilité que de renforcer des ressentis haineux qui forgent les sentiments d’appartenance nationale. L’évidence est impérative : à travers ce concept merdeux, le doigt inquisiteur de la « France blanche et catholique » est directement pointé vers « l’envahisseur arabe« , terrible fantasme éculé et gerbant.
Nous voulons sans équivoque adresser toute notre solidarité à toutes celles et tous ceux qui pour des raisons d’origine, d’apparence, de choix politiques, de luttes en cours, de classe et de toute autre raison de déranger l’ordre mesquin, raciste et droitier de l’État, se sentent persécuté-e-s, avili-e-s, déconsidéré-e-s, insulté-e-s, violenté-e-s ou méprisé-e-s.

 

Des anarchistes demandent officiellement au président de la république française d’être déchus de la nationalité française

COMMUNIQUÉS

À l’initiative de quelques militants de la Fédération Anarchiste, au vu des derniers tripatouillages politicards d’un gouvernement qui joue avec les allumettes de l’état d’urgence et de la déchéance de nationalité, une dizaine de personnes demandent à être déchues de la nationalité française et se réclament d’une citoyenneté du monde.
La Fédération Anarchiste qui est, par essence, internationaliste et a-nationaliste, soutient cette initiative et appelle à l’amplifier.
Ci dessous le texte de l’appel.
À l’heure de la mondialisation économique capitaliste, une autre mondialisation est possible. Mieux, elle est nécessaire !

___________________________________________

 

F.T.P. (Francs tireurs Partisans d’une citoyenneté mondiale)
35 allée de l’Angle
Chaucre                                                                                                 le 22 janvier 2016
17190 St Georges d’Oléron
Tel : 05 46 76 73 10
Adresse électronique : editionslibertaires@wanadoo.fr

Objet : Demande de déchéance de la nationalité française

À Mr le président de la république française.

Mr le Président, nous vous faisons une lettre que vous lirez peut-être si vous avez le temps.
Nous sommes nés dans ce pays, la France, par hasard. Nous n’avons choisi ni de naître, ni de naître en France. Il en va ainsi de tous les êtres humains.
Jusqu’à présent, ce non-choix ne nous posait pas de trop gros problèmes. Nous aurions pu tomber plus mal.
Depuis déjà quelque temps, cependant, entre Notre-Dame-des-Landes et la condamnation de syndicalistes à de la prison ferme, nous avions quelques doutes sur votre capacité à faire rêver d’une France dite pays des droits de l’homme. Vous nous accorderez de ne même pas parler de socialisme.
Avec votre dernier tripatouillage politicard à propos de la déchéance du droit de nationalité, les choses sont claires. Vous jouez avec les allumettes. Vous savez que les terroristes se moquent comme de leur première chemise d’être déchus ou non de… Et pourtant, vous êtes en train de mettre en place un arsenal juridique démagogue qui assigne aujourd’hui à résidence des écolos et des syndicalistes  et qui, demain, se retournera contre vous..
Rappelez-vous, Martin Niemöller. Libéré des camps par la chute du régime nazi, en 1945. Il est l’auteur de Quand ils sont venus chercher… faussement attribué à Bertold Brecht. Il disait : « Lorsque les nazis sont venus chercher les communistes, je n’ai rien dit,… je n’étais pas communiste. Lorsqu’ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai rien dit,… je n’étais pas syndicaliste. Lorsqu’ils sont venus chercher les juifs, je n’ai rien dit,… je n’étais pas juif. Lorsqu’ils sont venus me chercher, …il ne restait plus personne pour protester. »
Monsieur le Président, demain, quand ceux que vous prétendez combattre seront au pouvoir, ils se contenteront d’appliquer vos lois. Comment ne comprenez-vous pas cela ?
Par voie de conséquence, comme nous le permet encore la Constitution, nous nous déclarons en situation d’insurrection.
Par la présente, veuillez recevoir notre demande de déchéance de la nationalité française. Pourquoi ?
Nous autres, Français de hasard, ne voulons plus être français tant que vous incarnerez cette idée de la France.
Par la présente, nous vous informons également de notre volonté de créer dans les plus brefs délais une carte d’identité et un passeport de citoyen du monde.
Monsieur le président, prévenez vos gens d’armes, que nous serons lourdement armés de ces armes de destruction massive que sont l’intelligence, la non-violence, l’honneur et… l’humour. Et que nous n’hésiterons pas à tirer ! Avec ces armes là !

Jean-Marc Raynaud, Dominique Lestrat, Yannick Thébault, Stephane Troplain, Paul Boino, Annie Arroyo, Laurent Conduché, Thyde Rosell, Claudie Annereau, Thierry Sassi

Radio Libertaire à la foire au livre anarchiste de Marseille

COMMUNIQUÉS

Radio Libertaire 89,4MHz – www.radio-libertaire.net

3e édition de la foire au livre anarchiste

Samedi 7 Novembre de 15h30 à 20h30

A l’occasion de la 3e édition de la foire au livre anarchiste de Marseille organisée par le CIRA, Radio Libertaire retransmettra l’évènement en direct.

Tables rondes :

- 16h – L’anarchisme à Marseille : une origine oubliée

Thierry Bertrand parlera de l’antimilitarisme, Nicolas Viant présentera la Bourse du Travail et PROMEMO établira les liens entre mouvement ouvrier et mouvement anarchiste avec Bernard Régaudiat (pour une approche départementale) et Gérard Leidet (pour une approche (inter)nationale).

- 18h – Actualité des pratiques libertaires dans les luttes contre les projets inutiles

avec la participation de Tomàs Ibàñez (pour une introduction générale) et d’acteurs des luttes de Sivens, Notre-Dame-des-Landes, No TAV et No THT 05. 

P… de salariat !

COMMUNIQUÉS

Un article de Biscotte glané sur le très bon Aubanar

Madame Lambda voudrait bien offrir un pull en cachemire à Monsieur Lambda. Des mois qu’elle remplit des pots de mayonnaise avec les pièces que la Bernadette n’aura pas… Et puis là, le pactole, sa boîte a enfin obtenu un contrat juteux. Madame Lambda a eu droit à sa petite prime. Le seul souci pour elle, c’est de trouver la boutique : Indienne ou pakistanaise ? Parce qu’il y aurait comme un conflit entre les deux pays à propos du fameux Cachemire. Pas la laine de chèvre, la province…
Faut qu’elle se dépêche un peu parce que, si ça se trouve, une guerre va peut-être éclater entre les deux pays… Dur dans ces conditions de s’approvisionner en pulls en cachemire.
Madame Lambda pense raisonnablement qu’elle aurait intérêt à opter pour la boutique indienne. L’Inde vient de passer commande de toute une flopée d’engins de mort. Des Rafales de chez Dassault… La garantie de nombreuses victimes innocentes, de sang, de mutilations, de blessures.
Madame Lambda, elle, ce qu’elle voit, c’est le chèque de sa prime dans l’enveloppe avec le trèfle à quatre feuilles dans la pointe de lance, le logo de Dassault Aviation…
Madame Lambda, toujours dans ses pensées, regarde les infos et n’en croit pas ses yeux : Elle va l’avoir son deuxième chèque ! Notre bon maître, sa majesté Président a réussi à vendre 24 Rafales au Qatar qui ne s’achète pas que des footballeurs. C’est vrai que ce n’est pas avec le PSG qu’il va pouvoir tenir à distance l’équipe de l’Etat Islamique, le petit émirat plein de fric.
Monsieur Lambda, un cousin lointain de la petite main de l’usine de prêt-à-tuer, est un peu moins joyeux. Pas envie de faire la fête avec ces deux vedettes porte-hélicoptères Mistral qu’il va falloir rembourser à la Russie. Pas gagné pour la prime. Si déjà il arrive à sauver son emploi sans trop de sacrifices, il pourra à s’estimer heureux…

Des salariés ont manifesté devant l'entrée de l'usine, boulevard Marcel-Dassault, de 6 heures à 10 heures du matin, à l'appel de la CGT. La vente des Rafales à l'Inde... une bonne occasion de demander une augmentation.

Des salariés ont manifesté le 16 avril 2015 devant l’entrée de la fabrique de morts , boulevard Marcel-Dassault à Anglet, à l’appel de la CGT. La vente des Rafales à l’Inde… une bonne occasion de demander une augmentation.

Combien de Madame Lambda, de Monsieur Lambda qui gagnent leur vie en bossant dans des usines de mort tout en le sachant ? Combien d’ouvriers qui passent leurs journées de chagrin à fabriquer consciencieusement des armes de destructions, de répression d’aliénation ? Combien d’ouvriers à fabriquer des grenades lacrymogènes, des menottes, des flash-balls, des blessures, du chagrin, des morts ?
Le système capitaliste a décidé de ce qui était honnête comme travail et de ce qui ne l’était pas. Madame Lambda est une honnête travailleuse de cette honnête industrie de mort dont la France est si fière. Elle a donc droit à une prime à chaque gros contrat synonyme de promesse de massacre.
Elle en parlait dernièrement en battant le pavé contre la pluie qui mouille et la guerre qu’est pas bien.
Parce que Madame Lambda ne transige pas avec sa conscience, elle est déléguée syndicale comme son cousin breton. Mais faut bien gagner sa vie, défendre son emploi, protéger son usine, ménager son patron, sauver la France, soutenir les Bleus, s’abonner à Charlie-Hebdo…

Un dessin hommage à Cabu trouvé sur le net

Un dessin hommage à Cabu trouvé sur le net

Monsieur Lambda aimait bien Cabu l’antimilitariste de « À bas toutes les armées  ». Il ne manquait jamais un de ses dessins qu’il savourait pendant la pause avant de retourner à son poste de chaudronnier.

Un chaudronnier, il y en a un qui est dans une panade mortelle. En Moselle, La vie était duraille vus les salaires mirifiques octroyés. Alors le mec, il a juste voulu partir une semaine au bout du monde pour éponger quelques dettes. Il dit qu’on lui avait parlé d’une usine d’acrylique en Indonésie. Et j’ai envie de le croire. Très vite il voit des trucs bizarres sur le chantier mais il y reste un jour de trop pour pouvoir se payer son ticket retour. L’Indonésie, la Moselle à la nage, pas jouable.

On connaît la suite :
Les flics, la zonzon Nusa Kambangande et la condamnation à mort. Le 7 mai, son recours sera examiné. Sûr qu’il dort moins bien que toutes les Madame Lambda, tous les Monsieur Lambda bossant à la mort des autres…
Serge Atlaoui aurait dû aller du côté des vedettes Mistral, des avions Rafales, des chars Leclerc, des missiles de croisières Apache, des missiles nucléaires tactiques Hadès… Au lieu de cela, un laboratoire de fabrication ecstasy… OK, c’est de la merde ce genre de produit… Mais qu’est ce qui est le plus criminel entre un laboratoire de merde hallucinogène et une usine d’armement ?
Qu’est-ce qui est le plus injustifiable, bosser dans le premier (je rappelle que Serge Altaoui n’était même pas au courant de ce qui se fabriquait dans l’usine où était son chantier) ou se réjouir des ventes d’engins de mort de sa boîte ?

Et tout ça parce qu’avec ce capitalisme de merde, avec ce putain de salariat, des individus sont contraints d’aller vendre leurs muscles, leur santé, leur liberté, leur conscience pour simplement finir le mois en cours.

Putain de salariat !

Biscotte

Radio Libertaire spécial CHARLIE

COMMUNIQUÉS

Suite à la fusillade perpétrée dans les locaux de Charlie Hebdo, Radio Libertaire modifie sa programmation pour revenir sur l’événement.

Programmation Radio Libertaire

>>>> Jeudi 8 Janvier

10-12h

- L’émission Chronique Hebdo reviendra sur le crime perpétré contre l’ensemble de la rédaction de Charlie Hebdo, un hebdomadaire satirique a été assassiné par des fanatiques abrutis soumis à la connerie.

 

>>>> Vendredi 9 Janvier

- Au delà du RL

19h-21h

Rediffusion d’une émission spéciale censure effectuée en Ocotbre 2011.

 

>>>> Samedi 10 Janvier

- La philanthropie de l’ouvrier Charpentier

10h-11h30

La laïcité d’hier et d’aujourd’hui avec Bernard Tepper.

 

- Nuit off

23h-nuit

Mixage sonores avec les voies des membres du journal Charlie Hebdo

 

>>>> Lundi 12 janvier

- Trous noirs

16h-18h

Rediffusion une interview de Normand Baillargeon, compagnon anarchiste du Québec, qui pourfend la foi religieuse avec humour et conviction, dans des émissions de radio et dans ses livres « Heureux sans dieux » et « Là-haut il n’y a ren ». Il est assisté par Philippe, un athée de chez nous.

 

>>>> Mardi 13 Janvier

- Et toi tu la sens la 5e puissance ?

8h-10h

Un des angles sera sur la notion de la liberté de la presse quand on sait à qui elle appartient, et quel discours dominant elle tient en général, et l’énormité de l’instrumentalisation de cette horreur pour faire corps avec la patrie.

 

- Paroles d’association

19h30-20h30

- L’émission recevra René Burget, membre de l’Union Pacifiste.

 

- Les RDVs soniques

00h30 -2h

Les rdvs soniques rendront un hommage à Charlie Hebdo en introduction et de façon régulière pendant son déroulement. Elle continuera d’aborder, avec humour et esprit libertaire, le paysage underground français, tout en dédiant cette soirée aux victimes de l’attentat du 7 janvier

 

>>>> Mercredi 14 Janvier

Femmes libres

18h30-20h30

L’émission recevra Chantal Montellier scénariste et dessinatrice de bandes dessinées, dessinatrice de presse, romancière et peintre française, pour la remise du prix Artemisia, nous évoquerons avec elle le dessin humoristique et satirique.

Traffic

22h30-00h

L’émission Traffic consacrera son émission au massacre perpétré dans à Charlie Hebdo, critiques, analyses et playliste hommage à ce symbole de la presse indépendante.

 

>>>> Jeudi 15 Janvier

18h-19h30

- Si vis Pacem

L’émission consacrée au pacifisme rendra hommage à des amis disparus. « Car nous voilà repartis comme en 14 à voir marcher les foules dans la merde des guerres. »

- Emission spéciale

19h30-21h

Laurent Bihl viendra nous parler de l’Histoire de la caricature et du dessin satirique.

Fusillade à Charlie hebdo

COMMUNIQUÉS

Fusillade à Charlie hebdo

La Fédération anarchiste apprend avec horreur la tuerie perpétrée dans les locaux du journal satirique Charlie Hebdo, qui a laissé 12 morts et 11 blessés.

 
Nous partageons l’émoi, l’indignation, et la peine des familles, des amis, des collègues après ce crime odieux. Parmi les victimes, certains ont contribué un temps au Monde libertaire, et si nos positions ont pu diverger par la suite, ils resteront au souvenir de nombreux camarades.

 
Cet attentat doit nous rappeler que l’obscurantisme religieux comme politique est meurtrier.
Nous condamnons les assassins, mais nous restons également vigilants face aux réactions de l’extrême droite ou au dispositif policier de l’Etat.
Nous continuerons à combattre l’oppression, l’autoritarisme et l’intolérance, qu’ils se cachent derrière la religion, la nation ou l’ordre sécuritaire.

Fédération anarchiste, 07 janvier 2015

Après « 1 » il n’y a plus RIEN

Le fabuleux groupe grenoblois RIEN, « meilleur groupe du monde », s’éteindra ce 1er décembre, comme prévu.
Le dernier album, logiquement appelé ’1′ est comme d’habitude magnifique. Comme d’habitude, il est librement accessible. Un peu sombre comme cette nouvelle. « Ci-gît Rien et rien d’autre« .

La Défaite des Vainqueurs (un titre qui en évoque un autre chez les anars), troisième titre de l’album en écoute ci-dessous, c’est tout ce RIEN qui va nous manquer.

Les mots de la fin, venus de l’Amicale-Underground:

« La plaisanterie n’a pas assez duré, elle a duré ce qu’il fallait. Il devait être minuit et demi dans ce squat grenoblois, le premier décembre 1999, t’en souvient-il ? Vous portiez des bonnets péruviens pour jouer un rock languide sur fond de chants de baleines. Vous êtes sortis de scène sous une timide salve d’applaudissements. Tu t’es retourné vers moi et tu m’as dit «ceci durera quinze ans ».

le premier décembre 2014. La promesse sera tenue.

Rien ne sera bientôt plus. Juste le temps de sortir un dernier disque, d’honorer une dernière tournée, de terminer le boulot correctement par respect des mêmes principes qui nous poussent à suicider l’aventure à tout jamais. Si dans vingt ans, Thom Yorke se déplace en personne de son aéronef planant au-dessus de l’Ardèche pour nous demander un concert exceptionnel, on lui crachera à la gueule. Qui est-il pour mettre en doute la parole donnée ? Certaines personnes se croient tout permis.

1, digne successeur discographique de 2 et de 3, sortira donc le premier décembre prochain et sera disponible en libre téléchargement et à la vente sur notre site – www.amicale-underground.org – à cette date.« 

Merci pour ces trois albums. Pour la suite, on vous souhaite RIEN de plus.

C’était beau.

Pour en savoir plus, c’est ICI

BAM ! T’es faiblement mort !

Rémi, 21 ans, est décédé sur la ZAD du Testet, soufflé par une des armes faiblement létales utilisées couramment par les forces de l’ordre chargées de protéger le peuple les intérêts de ceux pour qui le peuple est un obstacle.

Pendant longtemps, les marchands de douleur ont fait la promotion d’armes non létales avant de corriger en faiblement létales, le nombre croissant « d’accidents » révélés ne permettant plus de poursuivre un mensonge aussi obscène.

Chaque fois qu’un flic brandit son taser, pointe son flashball ou dégoupille une grenade, il a normalement pleinement conscience qu’il peut faiblement tuer.  Je n’oserais me prononcer sur le fait qu’il l’oublie faiblement ou qu’il l’espère un peu, vu l’emploi décomplexé, massif, violent et systématisé de ces armes dans toutes les répressions de manifestation, et plus largement à la moindre occasion.

Est ce que le très faible assassin de Rémi dort bien ? A t-il de faibles remords ?

Le gouvernement (enfin, une partie du gouvernement) a, très faiblement et avec quelque retard, exprimé ses condoléances, du bout des lèvres et en les nuançant par d’habiles ajouts de périphrases insinuant qu’après tout, les militants casseurs l’avaient bien cherché.

Ça n’a pas duré longtemps : le gouvernement (tout entier, cette fois) est vite retourné pleurer très fortement et sans retenue ni nuances quelqu’un qui le méritait vraiment, lui : un de ces très riches et respectables super-patrons pour la protection desquels il équipe sa police d’armes faiblement létales, ordonne à sa police de s’en servir pour frapper et écraser fortement, permet à sa police de blesser, absout sa police quand elle tue.

Est ce que les très faibles assassins de Rémi dorment bien ? Ont-ils de faibles remords ?

Toutes nos pensées et notre soutien vont à tous les Zadistes, « casseurs » ou pas : unis dans un même combat, la différence entre les uns et les autres n’est qu’une affaire de degré d’exaspération face à la faiblesse des élites envers l’argent, la faiblesse du pouvoir envers les élites, et la très faible retenue de leurs chiens de garde quant il s’agit d’aller faire taire l’indignation.

Tous nos regrets et nos excuses vont à la famille et aux amis de Rémi, nous sommes aujourd’hui plus que jamais tristes et désolés de n’avoir pas encore réussi à changer ce monde où les assassins sont les maîtres.

Rest in Fight.