Un syndicat de policiers drômois dénonce dans un tract la « course aux chiffres » sur les étrangers

ACTUALITÉS : Police Partout

Le syndicat de police Unité SGP-FO a distribué vendredi un tract à Valence, dans la Drôme, dans lequel il pointe les « dérives de la course aux chiffres » pour arrêter des étrangers. Le mot « rafles » est même employé. Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls, en visite dans le département voisin de l’Ardèche, dément l’existence d’une « politique du chiffre ».

Le tract de la colère est intitulé « Un vent printanier souffle sur Valence ». Distribué notamment au commissariat de la ville, et signé du syndicat Unité police SGP-FO, il s’attaque avec force aux « dérives de la course aux chiffres ». Objets de ces « dérives », les « étrangers reconductibles ».

Les policiers s’insurgent notamment contre l’encouragement qui leur serait fait de « ramener un quota d’étrangers reconductibles, si possible parlant français pour éviter de longues procédures et ainsi rentabiliser l’opération ». La conséquence, précise le tract, est « un sentiment général d’écoeurement ».

Face à cette charge, la préfecture de la Drôme a répliqué, par écrit elle aussi. Dans un communiqué, le préfet de la Drôme Pierre-André Durand dénonce « un tract au contenu et à la formulation inadmissible ». Le préfet « dément toute existence d’objectifs chiffrés écrits ou oraux concernant la lutte contre l’immigration clandestine ».

Le ministre de l’Intérieur a eu lui aussi l’occasion de revenir sur le tract. En visite à Aubenas, en Ardèche voisine, Manuel Valls a affirmé : « Il n’y a pas de politique du chiffre, ni en matière de sécurité, ni en matière de personnes en situation irrégulière, mais il y a des résultats à obtenir ».

tract

Source : France Info