Le Panama intercepte un navire nord-coréen transportant des composants de missiles

ACTUALITÉS : Un monde enragé

Lundi, un navire nord-coréen transportant des armes a été intercepté dans le canal du Panama. En provenance de Cuba, il a été arraisonné par les autorités panaméennes, qui le suspectaient de transporter de la drogue. Il allait en direction de la Corée du Nord.

Ricardo Martinelli, le président panaméen, l’a annoncé sur Radio Panama. Il a également indiqué que le capitaine du navire avait tenté de se suicider, et que l’équipage s’était révolté quand la police est intervenue.

Le point de départ du navire, Cuba, n’est pas anodin. Le régime de Raul Castro est l’un des rares alliés de la Corée du Nord, avec la Chine.

Surtout, il relance l’idée selon laquelle la Corée du Nord serait en train de s’armer. Le 30 juin, déjà, une agence de presse sud-coréenne affirmait que Pyongyang avait déployé de nouveaux lance-missiles le long de la frontière avec la Corée du Sud, avec une portée de 70 kilomètres.

Dé février à mars, elle avait multiplié les essais nucléaires et les provocations militaires, provoquant l’inquiétude de ses voisins et de la communauté internationale.

Elle continue depuis à se fournir en matériel militaire, même si selon l’IISS (Institut international pour les études stratégiques), un think tank londonien, les missiles nord-coréens manquent pour l’instant de précision, et sont de faible portée. Un arsenal de longue portée serait en cours de développement, même si celui-ci a connu de nombreux échecs dernièrement.

Kim Hong-Ji

Source : France Info